Comment limiter naturellement les maladies du potager ?

 

par xtiane |

     

Quel plaisir de déguster fruits et légumes de son jardin !.... Haricots verts, petits pois, tomates, radis, salades, fruits mangés au pied de l'arbre...et ce sont nos papilles émoustillées qui retrouvent avec émotion les saveurs et arômes de l''enfance et la nostalgie d'une époque où mères et grands-mères ne se contentaient pas de réchauffer des barquettes de repas industriels.... Pas besoin d'un grand terrain pour se faire plaisir... l'amour des produits naturels et quelques conseils suffisent;

Étapes de réalisation

1.

Pour limiter les maladies, il est bon de ne pas habituer la terre à recevoir toujours les mêmes plantes au même endroit : une rotation s'impose. L'idéal, quand cela est possible, consiste même à déplacer le potager d'un lieu à un auttre du jardin.

2.

Installer un paillis au sol évite le contact des plantations avec d'éventuels champignons néfastes qui se forment dans la terre. Nettoyer régulièrement, tailler rameaux et branchages cassés, ôter les feuilles qui traînent au sol, les fleurs fanées et si elles sont malades, les brûler aussitôt pour éviter toute propagation.

3.

Ne pas faire d'apport d'engrais, surtout d'azote. Se contenter d'un compost faits de déchets végétaux, de purins de plantes....

4.

Arroser toujours au pied des plantes et de préférence avant la tombée de la nuit : les plantes ont le temps de sécher ; cela évite le mildiou ainsi que le flétrissement ou le pourrissement des feuilles et fruits (tomates, pomme de terre...) ; l'eau ne doit jamais stagner car les lieux humides et compactes favorisent les maladies (rouille, pourriture grise...)

5.

Intercaler entre les rangs de légumes des plantes telles que le basilic, limite la propagation des nuisibles et des maladies. Associer plusieurs légumes ensemble comme par ex. planter de l'ail entre d'autres cultures préservera du Botrytis. Ne pas planter trop serré et biner régulièrement.

6.

Utiliser : bicarbonate de soude ou soufre contre le mildiou, décoctions de prèle pour lutter contre la rouille, l'oïdium, la pourriture grise ou les taches olivâtres et le désséchement des feuilles et fruits.

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on