Comment faire pour reconnaître un Syndrome de Diogène ?

 

par alsr |

     
Comment faire pour reconnaître un Syndrome de Diogène ?

Beaucoup de personnes vivent dans des logements insalubres, mais ce n'est pas pour autant qu'on va les traiter de "malades", au contraire ! Et pourtant, il y en a qui "aiment" cette mode de vie, tout en ayant un comportement social et extérieur bien adapté et quasi-parfait. Ces personnes là ont une personnalité assez particulière, et sont considérés comme atteints du "Syndrome de Diogène". Aussi, à quoi reconnaît-on ces personnes là ?

Étapes de réalisation

1.

Tout d'abord, il est difficile de reconnaître les sujets atteints de "Syndrome de Diogène" si on ne regarde que leur comportement social qui est bien adapté. L'entourage extérieur, les collègues et amis ne remarqueront rien d'anormal, jusqu'au jour où ils pénètreront dans le domicile de l'intéressé.

2.

Le syndrome de Diogène est un trouble du comportement s’exprimant par des conditions de vies insalubres avec accumulation à domicile de déchets, de détritus et d’objets de toutes sortes et étranges, ainsi qu’une négligence extrême de l’hygiène domestique. Ce sont surtout les femmes qui sont les plus touchées. Il survient fréquemment chez les sujets âgés, mais peut se voir à tout âge.

3.

Se méfier des alcooliques chroniques, issus d’un milieu social défavorisé (l’alcool favorise une altération des fonctions sensorielles ainsi que des invalidités l’empêchant d’entretenir son habitat). Ce sera lors d’une hospitalisation pour une pathologie aiguë (exemple : décompensation d'une cirrhose de foie alcoolique) que le syndrome de Diogène sera découvert fortuitement.

4.

Le diagnostic est plus facile chez les sujets ayant des prédispositions psychiatriques (schizophrénie, trouble obsessionnel compulsif…) ou démentielles (démence frontale) s'exprimant de la même manière que le syndrome de Diogène.
Mais il est plus difficile chez des sujets issus d’un milieu aisé, sains d’esprit, mais ayant « choisi » délibérément ce mode de vie.

5.

Conclusion : ne traitez surtout pas de "malade" toute personne vivant des des conditions insalubres. Par contre, méfiez-vous devant:
- l'étrangeté des objets accumulés (détritus, déchets, objets inutiles de toute sorte et étranges...)
- et/ou un alcoolique chronique
- et/ou encore le contraste total entre un sujet considéré comme "aisé" mais vivant dans une habitation insalubre.

Astuces et mises en garde

Mise(s) en garde :

L’intéressé ne s’en rend pas compte, mais ce sont surtout les plaintes du voisinage pour nuisance, ou encore la révélation de sa condition de vie par l’entourage, qui alarment les professionnels de santé.

Les intéressés vont initialement nier ces troubles, puis se chercheront des excuses pour justifier leur façon de vivre.

Commentaires

berna | 21/11/2011  

avez vous une adresse d'organisme medical ou para s'interessant à ces cas pour étude ?

Sur le même thème

xtiane

Comment se relaxer ?

Le stress quotidien, la vie trépidante, une course perpétuelle pour concilier travail, vie familiale et sociale... Tout cela finit par avoir un jour raison de notre équilibre nerveux. Aussi est-il bon de savoir se relaxer de temps à autre. Divers moye

mamytine74

Comment améliorer son Quotient Intellectuel ?

Une étude universitaire américaine a montré qu'il était possible d'améliorer son QI par quelques mesures quotidiennes simples, concernant la mémoire, l'activité physique et l'alimentation. Des résultats ont été visibles après deux semaines seul

Chercher un article sur Comment fait-on