Comment reconnaître et dépister une démotivation ?

 

par alsr |

     
Comment  reconnaître et dépister une démotivation ?

La démotivation est une perte de la motivation, une perte de l’envie de faire ou de progresser. C’est un état d’esprit qui ne ressemble pas à la dépression mais qui peut s’y associer. La dépression résulte d’un désir de considération et de sur-attachement relatif à une personne ou une situation donnée , alors que la démotivation est un besoin résigné de l’ennui et de sur-détachement, réactionnel à un échec ou à un événement douloureux qu’il a été impossible de satisfaire. Quels sont alors les signes qui peuvent amener à une suspicion de démotivation ?

Étapes de réalisation

1.

Les points suivants peuvent être vérifiés par les membres de la famille ou l’entourage d’une personne démotivée, qui doivent se référer à des événements qui se sont passés au plus tard une semaine auparavant, mais pas dans un passé lointain.

2.

Une personne démotivée n’a plus d’initiative et ne trouve aucun plaisir dans sa vie quotidienne. Elle n’est motivée par aucun centre d’intérêt ou loisir. Elle ne se préoccupe pas de sa santé ni de sa personne, elle manque d’hygiène, elle ne se préoccupe pas de son habillement ni de son alimentation.

3.

Une personne démotivée n’aime pas être en groupe et ne participe à une conversation qu’après stimulation d’un tiers, elle ne prend la parole que lorsqu’on l’incite à le faire. Elle ne veut prendre aucune décision et préfère que ce soit autrui qui le prenne à sa place. Elle ne s’intéresse pas à ce qui se passe autour d’elle.

4.

Une personne démotivée a toujours l’impression de perdre son temps à faire telle ou telle chose. Elle ne cherche pas à s’occuper et attend que le temps passe tout seul. Elle ne réagit à aucun événement, que ce soit malheureux ou heureux, ni aux informations (médias, journaux…). Elle n’aime pas évoquer les événements qu’elle a personnellement vécu dans le passé.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

La démotivation est fréquente dans les milieux de travail, et chez les sujets âgés. Elle peut se retrouver aussi chez les jeunes étudiants.

Commentaires

keebe | 14/02/2011  

Dans un monde aussi trouve comme l'est le notre au XXIe siècle, il est essentiel de tenir en compte les effets du mal être constant et envisager un traitement à long terme.Cultiver la patience, à mon avis, est un des remède qui pourrait calmer ces états.

Chercher un article sur Comment fait-on