Comment comprendre une dissertation de philo en regardant la forme de son énoncé ?

 

par stif1 |

     
Comment comprendre une dissertation de philo en regardant la forme de son énoncé ?

La problématique suppose une partie du plan de la réponse. Vous pouvez observer que les questions posées en philosophie commencent souvent par des formes interrogatives qui varient.
Vous allez voir qu'à partir de cela, une partie de la réponse vous ait proposé dans l'énoncé initiale.

Étapes de réalisation

1.

Il faut localiser de quoi on va parler, quel est le but de la question, qu'est ce qu'elle suppose.
Ce travail peut se faire plus facilement grâce à la méthode que je vais vous exposer maintenant.

2.

Nous allons procéder par l'examen des différentes formes interrogatives, et les "traduire".

Peut-on...? : On vous interroge soit sur la capacité physique ou matérielle. Soit sur la permission, sur le droit. Il faut essayer de traiter les deux sens mais parfois, un seul est supposé. (Peut-on changer le cours de l'histoire ? Possibilité matérielle, pas une question de droit. Peut-on douter de tout ? On peut traiter ici les deux sens.)

Faut-il / Doit-on... ? : Cela porte soit sur une nécessité ou une obligation ou bien sur le fait de trouver des raisons. Attention, la nécessité est ce qui ne peut pas ne pas être alors que l'obligation est une création humaine, pas nécessaire justement. (Faut-il travailler pour être heureux ? Condition, il faut donc se demander si c'est grâce au travail qu'on est heureux. Est-ce une nécessité, et trouver des raisons au fait de travailler.)

Pourquoi... ? : Il faut rechercher le cause (Pourquoi cherchons-nous à être libre ? Parce qu'il y a ce désir ancré en nous et que c'est ce que tout le monde recherche) Il faut trouver le but !

Y a t'il... ? : Il faut réfléchir sur une idée dont l'existence pose problème car elle peut avoir des caractère opposés (Y a t'il une fonction de l'illusion ? Si c'est une illusion elle n'existe pas et n'a pas de fonction et pourtant la question suppose qu'il y en a une = paradoxe à éclairer dans la dissertation)

Comment... ? : Il faut rechercher les moyens pour arriver à un but (Comment juger une oeuvre d'art ? Trouver les critères, de quel point de vue il faut se placer...)

Qui... ? : Il faut mettre en avant les caractéristiques de la personne qu'on recherche, le type de personne que cela peut être (Qui est artiste ?)

Tout... ?: Trouver au moins un élément contraire pour pouvoir réfuter la problématique (Tout peut-il s'acheter ? Non, pas la liberté.)

Suffit-il... ? : Porte sur la condition et implique 3 questions : Cette condition est-elle nécessaire ? Ne faut-il pas d'autres conditions ? Si oui, lesquelles ? (Suffit-il de savoir pour pouvoir ? Il faut savoir mais est-ce suffisant ?)

3.

Enfin, il faut bien voir que si par exemple on vous demande si la perception est un reflet de la pensée, il est évident que d'une façon ou d'une autre, elle ne l'est pas. Il faut bien réfléchir sur la problématique avant toute autre démarche. Consacrez au moins 1h30 au brouillon lors d'un devoir en 4h, c'est la clé première de ne pas faire de hors sujet et d'assurer au moins la moyenne grâce à la problématique et au plan qui devraient être plutôt complets et concrets.

Commentaires

zoildan33 | 01/10/2012  

je comprend mais si une question ne commence pas par un de ces mots interrogatif que faut-il faire ? par exemple voici une question a traiter: ce qui est palpable est-ce la matière ? merci

ibou ndiye | 17/07/2012  

j'ai compris mais je veux savoir aussi comment faire pour comprendre la philosophie

Chercher un article sur Comment fait-on