Comment distinguer les différentes formes de comique ?

 

par evegill |

     
Comment distinguer les différentes formes de comique ?

Par définition, le comique provoque le rire. Si cette constatation est simple, les procédés qui amènent à cette visée sont divers : il existe différentes manières de faire naître la gaieté, qui ont chacune leurs caractéristiques propres. Cette distinction est nécessaire pour bien étudier un texte comique et en dégager toute la richesse. Voici les principaux procédés que vous pourrez rencontrer dans une oeuvre : à vous d'en assimiler les subtilités particulières.

Étapes de réalisation

1.

La parodie (ou pastiche) :

C'est l'imitation d'un style, d'un genre, d'une personne, d'une oeuvre etc. jusqu'à l'exagération. Il en ressort une impression amusante de ridicule, dont le but est de montrer les particularités de l'objet ou de la personne qui est imité(e).

La parodie peut par exemple se concentrer sur l'imitation d'un tic ou d'une manière particulière de parler pour un homme, d'un style spécial ou d'un thème insistant pour une oeuvre.

2.

La satire :

C'est une critique moqueuse, une raillerie qui n'expose que les défauts, les vices ou les tares de quelque chose ou quelqu'un. La satire peut être légère, enjouée, et aller jusqu'à la violence.

Le "Tartuffe" ou "Les Précieuses ridicules" de Molière sont des comédies satiriques visant à railler une pratique religieuse condamnable à travers le thème de l'hypocrisie pour la première, et la "mode" de la préciosité de l'époque pour la seconde.

3.

L'ironie :

C'est dire le contraire de ce qu'on veut laisser entendre, afin de se moquer.

Désigner quelqu'un par une expression dont on pense tout le contraire est ironique : Dorine, lorsqu'elle appelle Tartuffe "le pauvre homme" dans la pièce de Molière, est ironique. De même, un professeur qui dira à ses élèves "c'est du beau travail !" après un devoir raté par tous, est ironique.

4.

Le burlesque :

C'est une sorte de parodie qui a la particularité d'aller jusqu'à l'extravagance. Il peut être grossier lorsqu'il se réfère à des choses nobles, et noble lorsqu'il se réfère à des choses grossières.

Le "Don Quichotte" de Cerventès appartient en un sens à la première tradition du burlesque (il raille l'activité noble de la chevalerie) ; le "Virgile travesti" de Scarron (artiste adepte du burlesque) est un modèle du genre.

Ajouter un commentaire 

Commentaires

zboob | 08/02/2014  

je dirais satirique 4ans plus tard (ça demande de la réflexion)

biscotte02 | 14/04/2010  

bonjour, j'ai besoin d'aide pour savoir de quelle style de comédie est le medecin malgré lui de moliére. merci

biscotte02 | 14/04/2010  

pouvez-vous me dire de quelle style de comédie est le medecin malgré lui de moliére ??? merci.

Chercher un article sur Comment fait-on