Comment définir la conscience ?

 

par evegill |

     
Comment définir la conscience ?

Conscience, inconscient sont des notions parfois floues de par leur appartenance à des domaines particuliers : la psychologie, la psychanalyse, toutes les sciences relatives à l'étude de l'âme humaine. Les théories de Freud ont évidemment joué un rôle primordial dans les recherches de ces disciplines. Voici quelques éléments de description de l'idée de conscience, malaisée à appréhender, voire impossible à définir selon Hamilton.

Étapes de réalisation

1.

La notion de conscience connaît un essor particulier au XVIIe siècle avec les réflexions de René Descartes et son fameux "cogito ergo sum" : "Je pense donc je suis". La pensée, c'est la conscience, qui en est l'une des propriétés fondamentales, indépendante du corps. La conscience est donc un phénomène mental, psychique. C'est se rendre compte de son être, de ses actes et de son environnement.

2.

La conscience offre tous les éléments de son contenu à l'individu : comparable à un livre ouvert, elle est librement accessible. Elle se déroule sur deux temps :

- la conscience perceptive, de l'objet même : connaître, ressentir un objet / un acte / soi-même... et sa présence ;

- la conscience réflexive et morale : ce que fait spontanément naître cet objet / cet acte / cet être... dans l'esprit : sentiments, réflexion, jugements...

3.

La conscience offre donc des éléments immédiatement accessibles : dire ou penser quelque chose, c'est éprouver sa vérité ou sa fausseté immédiatement, dans l'instant même. Conscience et présent sont étroitement liés.

La conscience peut également porter sur des actes passés ou à venir : elle traduit alors une réaction sentimentale face à l'acte réalisé (fierté, joie, douleur...) ou à venir (peur, empressement, jugement, choix de l'alternative...).

4.

La conscience est un phénomène identique. Elle est ce qui engendre réactions, sentiments, réflexions... Qui sont chacun personnels et liés à de nombreux processus psychiques, mais son fonctionnement fait se rejoindre tous les éléments qui naissent d'elle en un point identitaire unique, spécifiquement humain.

Astuces et mises en garde

Mise(s) en garde :

La conscience peut être plus ou moins claire selon les individus (maladies psychiques, troubles psychologiques...).

Commentaires

MdeP | 13/09/2012  

La conscience, ce n'est pas la capacité de penser, La définition du vivant est, en fait, la définition du conscient, Le conscient précède le vivant, La clé de la conscience réside dans l'opération d'appropriation de la lumière par sélection «deux en un» par le vivant, de la fréquence lumineuse sur laquelle il va fonctionner parmi les fréquences de la lumière blanche et, par voie de conséquence, de la fréquence sonore du bruit blanc qui lui est associée dans une bande de fréquences. Le vivant ne peut se définir qu'à partir de cette double sélection, considérant que spectre lumineux et spectre sonore ne font finalement et quasiment qu'un dans le fonctionnement du vivant. Ainsi le vivant, qui sélectionne (détermine) la fréquence sur laquelle il va fonctionner, s'approprie réellement la lumière : c'est en cela qu'il porte une conscience exprimée dans ses capacités à la motilité et à la manifestation de sa présence de moins en moins silencieuse au fil du temps. Extraits de mon site «canneapioche.free.fr» Cordialement.

Chercher un article sur Comment fait-on