Comment participer à un concours de saut d'obstacles (CSO) ?

 

par steinberg |

     
Comment participer à un concours de saut d'obstacles (CSO) ?

Participer à un CSO

Le concours de saut d'obstacles (CSO) est une discipline équestre leader en France. L'objectif de cette discipline est d'enchaîner un parcours d'obstacles sans faire de faute, c'est-à-dire de franchir les barres ou les obstacles dans un ordre précis, sans les renverser ni les dérober. Pour ce faire, le parcours est composé de plusieurs obstacles mobiles et numérotés que le couple cavalier/cheval doit franchir dans l'ordre et sans interruption. Le CSO exige une technique équestre particulière demandant une réelle expérience. Certains cavaliers souhaiteront pratiquer cette discipline en concours officiels, d'autres préféreront les concours d'entraînement. Dans tous les cas, il est vivement conseillé d'être encadré par un moniteur et/ou un entraîneur qui saura accompagner et constituer des séances ou des stages de sauts d'obstacles adaptés au cavalier mais aussi au cheval.

Étapes de réalisation

1. L'importance de l'harmonie entre cavalier et cheval

Le saut d'obstacles doit mettre en évidence l'harmonie parfaite entre le cavalier et le cheval. C'est-à-dire pour :
- la monture (cheval/poney) : la franchise, la puissance, la rapidité et le respect de l'obstacle.
- Le cavalier : la qualité de maniabilité, la qualité de son équitation ainsi que la maîtrise de soi, l'aisance, l'équilibre et la confiance dans son cheval.
Le couple cavalier/cheval doit donc maîtriser différents paramètres, comme la vitesse, l'impulsion, le nombre et la longueur des foulées permettant de franchir les obstacles sans faire de faute.

2. Les différents concours

C'est la Fédération Française d'Equitation (FFE) qui établit et publie les règlements concernant le CSO. Un parcours de saut d'obstacles est souvent composé d'une douzaine d'obstacles placés différemment afin de déterminer un certain niveau de difficultés. Le cavalier devra donc diriger et maîtriser sa monture. Quant au cheval, il devra franchir les obstacles sans faire de fautes et généralement dans un temps imparti. De ce fait, on distingue deux genres de concours : les concours officiels et les concours d'entraînement.

3. Les concours officiels

Pour participer à un concours de saut d'obstacles officiel, le cavalier doit être titulaire d'une licence de compétition délivrée par la Fédération Française d'Equitation. Il devra aussi fournir un certificat médical indiquant qu'il est apte à pratiquer cette discipline. Pour un mineur, une autorisation parentale devra être rédigée. On distingue deux sortes de concours officiels : les concours amateurs ou pro et les concours club.

4.

Les concours amateurs ou pro

Le cavalier doit avoir au minimum un Galop 7. Quant au cheval participant à l'épreuve, il doit posséder des origines reconnues. Les cavaliers classés lors de ces concours peuvent recevoir des gains qui sont calculés sur la base d'un montant global distribué entre les meilleurs cavaliers. Quant aux chevaux, ils sont identifiés dans des banques de données des haras nationaux. Cela permet aux acheteurs et aux vendeurs éventuels d'obtenir diverses informations sur les chevaux répertoriés.

5.

Les concours club

Il n'est pas nécessaire d'avoir un haut niveau pour participer à des concours club car ces derniers donnent la possibilité à tous les cavaliers de pouvoir participer à un CSO. Les chevaux n'ayant pas d'origine reconnue peuvent également participer à ce type d'épreuve. Contrairement aux concours amateurs ou pro, des gains ne sont pas distribués aux cavaliers classés.

6. Les concours d'entraînement

Ce sont souvent les centres équestres ou les écoles d'équitation qui organisent ce type d'épreuves. Ces concours peuvent être internes ou inter-clubs. L'objectif est d'accompagner le cavalier, de l'aider à se familiariser avec la compétition plus sereinement avant de se lancer dans les concours officiels. La FFE ne répertorie pas les épreuves d'entraînement. Le cavalier souhaitant participer aux concours d'entraînement n'a pas besoin d'être titulaire d'une licence compétition, ni d'avoir le Galop 7, un autre niveau équestre sera suffisant. Cependant, il est indispensable d'être titulaire de la licence fédérale.

7. Équipement cavalier/cheval

Pour participer à un concours de saut d'obstacles, la tenue du cavalier et du cheval doit être impeccable.
- Le cavalier doit être équipé : d'une veste de couleur foncée (préférence noire), un pantalon blanc mais le beige est autorisé pour les femmes, une chemise blanche, une bombe homologuée, des bottes noires (de préférence) à la place des chaps.
- Le cheval pourra porter : un tapis de préférence blanc, des guêtres, des cloches, des protège-boulets pour protéger ses membres. Certaines martingales sont autorisées pour les cavaliers de 5ème et 4ème catégorie comme les martingales à anneaux et les martingales fixes.

8. Engagement et tarif

L'engagement est le fait de s'inscrire à un concours.
Quant au tarif pour la participation à un concours, il comprend : l'engagement (inscription), le transport du cheval (van/camion et le trajet), l'encadrement ou le coach, la location du cheval et le matériel. Les personnes concourant avec leur propre cheval bénéficient d'une réduction sur le total de la participation à un concours. Les prix varient considérablement d'un centre équestre à un autre mais aussi suivant la région.

9. Comment est organisé le concours ?

Le parcours du CSO a lieu dans un endroit clos (sable, herbe, sciure) où sont disposés des obstacles numérotés. Des fanions permettent de connaître le sens de franchissement des obstacles. Les fanions blancs sont à gauche tandis que les fanions rouges sont placés à droite. C'est le chef de piste qui organise le parcours. Les cavaliers peuvent prendre connaissance du plan du parcours qui se doit d'être d'affiché. Quant au jury, qui est situé dans une tribune, il est chargé du bon déroulement du concours et établit le classement. Pour ce faire, il est composé d'un président et d'assesseurs. Afin de détendre les chevaux avant les épreuves, un terrain d'entraînement (carrière, manège, paddock...) est donc prévu à cet effet et mis à la disposition des cavaliers.

10. Comment se déroule le concours ?

Avant le départ du concours, les cavaliers et les entraîneurs prennent connaissance du parcours à pied. Cela va permettre au cavalier de percevoir les différentes difficultés dépendant des obstacles, de s'imprégner du parcours mais aussi d'évaluer les distances entre chaque obstacle ainsi que le nombre de foulées à exécuter. Le cavalier va donc reconnaître le parcours en marchant et en suivant l'ordre chronologique des obstacles. Il peut reconnaître le parcours plusieurs fois pour l'avoir bien en tête, tant que la cloche de fin de reconnaissance n'a pas retenti.

11.

Une fois le parcours bien assimilé, le cavalier va détendre son cheval pour le préparer à l'épreuve. La détente a lieu dans un premier temps, sur le plat, aux trois allures et ensuite il peut sauter quelques obstacles.

12.

Déroulement de l'épreuve :

Les cavaliers possèdent un numéro de passage, et sont appelés pour se présenter sur la ligne de départ de l'épreuve. La cloche sonne et le cavalier dispose de 30 à 45 secondes environ pour franchir cette ligne. Si le temps prévu est dépassé, le cavalier est pénalisé en point par seconde de dépassement de temps. Le cavalier doit dérouler son parcours dans les meilleures conditions possibles. Une fois la ligne d'arrivée franchie, le parcours est terminé. Dès lors, le jury indique le score du cavalier et son classement provisoire.

13. Les différents obstacles

Le parcours est composé de différents obstacles comme : des obstacles verticaux, des croisillons, des oxers, un mur, une palanque voire une rivière, un talus ou un spa.

14. Pénalités et les barèmes

Les pénalités sont différentes selon les barèmes.

Pénalités pour un barème A
• barre tombée : 4 points. Une barre touchée ou effleurée n'est pas une faute
• premier refus : 4 points (refus, dérobade, arrêt)
• deuxième refus : 8 points
• troisième refus : éliminatoire
• chute : éliminatoire
• erreur de parcours : éliminatoire.

15.

Pénalités en seconde rajoutées au temps du cavalier, pour le barème C
• barre tombée : 4 secondes
• éliminatoire pour trois refus
• éliminatoire pour une chute.

16.

Quant au barrage, il relève du barème A. Il est utilisé pour départager plusieurs cavaliers ayant réalisé un sans faute.

17. La remise des prix

Ce sont les organisateurs voire des sponsors du concours qui distribuent des prix (lots). Les meilleurs cavaliers sont récompensés.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Pour bien réussir votre concours, il est préférable de préparer la veille, le matériel pour le cheval et le cavalier, mais aussi de réaliser un pansage complet du cheval pour que ce dernier soit impeccable.

Une fois le concours terminé, n'hésitez pas à récompenser votre cheval, il l'a bien mérité. Faites-le marcher tranquillement en n'oubliant surtout pas de dessangler, ayez les rênes longues ou utilisez un licol. Prenez aussi le temps de bien vous en occuper. Si celui-ci transpire, pensez à lui mettre une couverture séchante pour qu'il n'attrape pas froid.

Mise(s) en garde :

Le jour du concours, évitez de stresser car le cheval est une véritable « éponge » et ressent tout votre stress. Détendez-le calmement.

Sur le même thème

Nanna

Comment monter à cheval ? Niveau galop 1.

Un cavalier qui a le niveau galop 1 connaît la base de l'équitation. Il sait monter et s'occuper de son cheval et connaît les règles élémentaires de sécurité.

chrys27

Comment faire partir mon cheval seul en ballade ?

Pour partir seul en balade à cheval, il est recommandé d'avoir un niveau confirmé, un bon sens de l'orientation, connaître les lieux (forêt, plage, campagne) mais aussi les chemins équestres balisés. Il est aussi important d'avoir confiance en son

stylo

Comment nourrir un cheval durant l'hiver ?

Nourrir son cheval l'été est assez simple. Cependant, il n'est pas toujours évident d'apporter la nourriture présentant les nutriments et vitamines nécessaires pour votre cheval durant les grands froids hivernaux. Si ce sujet vous intéresse et que v

Chercher un article sur Comment fait-on