Comment choisir un pré pour un cheval ?

Comment choisir un pré pour un cheval ?

Choisir un pré pour son cheval

Votre cheval a besoin d'espace pour se détendre et galoper mais aussi pour brouter car n'oublions pas que celui-ci est avant tout un herbivore. Le choix de votre pré sera déterminant pour le confort, la sécurité et la santé de votre cheval.
Avant tout chose, prenez en compte que le cheval est un animal grégaire, il aime donc vivre en groupe ou bénéficier de la compagnie d'un autre animal comme un âne ou une brebis. Il est aussi indispensable qu'il reçoive des visites quotidiennes.

Étapes de réalisation

1. Trois cas de figure pour choisir un pré

Le pré correspond au mode de vie naturel du cheval. Cependant, il existe trois cas de figure permettant de choisir un pré pour son cheval.
Premier cas de figure : vous êtes chanceux, et vous disposez d'un grand pré dépendant de votre habitation.
Deuxième cas de figure : vous pouvez louer un champ à un agriculteur ou à un particulier.
Troisième cas de figure : vous optez pour le centre équestre qui est spécialisé dans la pension et l'hébergement des chevaux. Il peut vous proposer deux possibilités : une pension 100 % pré ou une pension mixte pré/box où le cheval est rentré pour la nuit.
Pour les deux premiers cas de figure, vous devez vous charger vous-même de la surveillance, de la sécurité ainsi que des soins indispensables au bien-être de votre cheval. Cependant, l'agriculteur peut « jeter un coup d'oeil » à votre compagnon de temps en temps. En revanche, pour le troisième cas de figure, c'est le centre équestre qui est chargé de la surveillance et du confort de votre cheval.

2. Superficie du pré

Pour que votre cheval puisse gambader et brouter à volonté, il est conseillé de choisir un pré d'une superficie d'un hectare environ, ce que vous trouverez difficilement auprès d'un centre équestre.
On considère qu'un cheval broute entre 13 et 19 heures par jour, il va donc « tondre » très rapidement la pâture, sachant que le pré doit se renouveler régulièrement pour avoir de l'herbe de qualité et à volonté.
Pour renouveler la prairie et la laisser reposer, il est aussi possible de couper le pré en deux : une partie de la pâture se reposera et permettra à l'herbe de repousser en quantité suffisante, tandis que l'autre partie du pré sera destiné au cheval pour brouter et se détendre. Ce qui veut dire que l'on inverse le processus quand il n'y a plus d'herbe ou quand le cheval ne dispose plus d'éléments nutritifs pour se nourrir convenablement.
Pour éviter une infection parasitaire due aux crottins ou autres déjections, on considère qu'un hectare est une surface minimum, car les parasites prolifèrent beaucoup moins, l'herbe est donc moins infestée.
Sur une plus petite surface, le cheval peut s'ennuyer, il va donc « tiquer », ne pas avoir la place pour se détendre, l'herbe va se faire rare. Sa zone de vie est donc réduite et les parasites de toutes sortes risquent de se loger rapidement dans le sol ou dans le peu d'herbe qui reste. Sa santé va donc être menacée.

3. Le terrain

Optez pour un terrain pas trop boueux. Votre compagnon ne doit pas patauger dans la boue pour conserver des membres en bon état. Proscrivez donc les marais ou autres terrains marécageux qui deviennent vite inondables.
Préférez une surface plane. Un pré pentu ou avec de nombreux dénivelés peut provoquer chez le cheval une fatigue des membres antérieurs car il devra fournir des efforts pour monter, surtout chez les chevaux âgés. En cas de fortes pluies, la pente peut aussi devenir très glissante.
Votre cheval appréciera également un pré légèrement ombragé, surtout en période de fortes chaleurs.

4. Aménagement du pré

Le pré que vous aurez choisi doit être sécurisé et adapté à la vie de votre cheval avec divers aménagements, comme des clôtures, un abri, de l'eau à volonté et un râtelier pour le foin.
La clôture doit être de préférence électrifiée (rubans électriques) et d'une hauteur minimum de 1,30 m. Elle doit entourer intégralement le pré. Vous pouvez aussi opter pour des barrières en bois. Il faut impérativement exclure les clôtures en fil de fer ou en barbelé pour éviter de blesser le cheval.
L'abri : il doit être assez grand pour protéger le cheval des intempéries (pluie, vent, neige) mais aussi des fortes chaleurs estivales et des insectes. Choisissez un abri en bois, sachant que l'entrée de l'abri doit se situer à l’opposé des vents dominants. Paillez son abri pour qu'il ait plus de confort pour se reposer.
L'eau : elle doit être propre et facilement accessible. Il est important de la dégeler ou de casser la glace lors des grands froids, pour que le cheval puisse s'abreuver correctement. Pour que l'eau gèle moins rapidement, il est judicieux de placer un morceau de bois dans l'abreuvoir.
Le râtelier : élément indispensable pour recevoir le foin à volonté surtout l'hiver. L'été et si l'herbe est bien grasse, il n'est pas nécessaire d'apporter du foin. Le râtelier sera à l'abri. Le foin ne doit pas être placé à même le sol pour éviter qu'il pourrisse. En cas de grands froids, il est important d'apporter de la nourriture complémentaire à votre cheval.

5. Entretien de la pâture

Pour la sécurité de votre cheval, les clôtures et abris doivent être entretenus régulièrement. Toute clôture détériorée ou cassée doit être réparée rapidement afin que le cheval ne se blesse pas ou ne fugue pas.
Le pré doit être nettoyé très souvent et être débarrassé des détritus. Les mauvaises herbes ou souches arrachées doivent aussi être nettoyées. Les crottins doivent être ramassés fréquemment pour éviter une invasion parasitaire.
Veillez constamment à la propreté de l'eau.
Tout insecticide est à proscrire dans le pré.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Pour que votre cheval soit bien protégé des intempéries hivernales, prévoyez une couverture de pré, imperméable et chaude.

Mise(s) en garde :

Un vieux cheval ne doit pas être hébergé en compagnie de jeunes chevaux. Certains sont très dominants et risquent de le pourchasser, sachant que votre senior a passé l'âge de ce type d'exercice et préfère brouter tranquillement.

Si vous hébergez votre cheval dans un pré proche de votre habitation, pensez à trouver un endroit ou un hangar où vous pourrez entreposer les grosses bottes de foin que vous devrez isoler des intempéries. Si votre cheval est malade, il lui faudra aussi un endroit chaud et confortable (type box) pour se rétablir.

Attention également à une prairie à l'herbe très grasse qui risque de provoquer des fourbures à un jeune cheval un peu enrobé. En revanche, pour le cheval âgé, une pâture riche lui sera très bénéfique pour rester en état ou si celui-ci perd beaucoup de poids.

Sur le même thème

Nanna

Comment monter à cheval ? Niveau galop 1.

Un cavalier qui a le niveau galop 1 connaît la base de l'équitation. Il sait monter et s'occuper de son cheval et connaît les règles élémentaires de sécurité.

chrys27

Comment faire partir mon cheval seul en ballade ?

Pour partir seul en balade à cheval, il est recommandé d'avoir un niveau confirmé, un bon sens de l'orientation, connaître les lieux (forêt, plage, campagne) mais aussi les chemins équestres balisés. Il est aussi important d'avoir confiance en son

stylo

Comment nourrir un cheval durant l'hiver ?

Nourrir son cheval l'été est assez simple. Cependant, il n'est pas toujours évident d'apporter la nourriture présentant les nutriments et vitamines nécessaires pour votre cheval durant les grands froids hivernaux. Si ce sujet vous intéresse et que v

Chercher un article sur Comment fait-on