Comment participer à un concours de dressage ?

 

par stylo |

     
Comment participer à un concours de dressage ?

Participer aux concours de dressage

Le dressage est la base de la discipline équestre. C'est aussi l'une des trois disciplines olympiques avec le saut d'obstacles et le concours complet.
Très pointu, le dressage demande énormément de concentration au cavalier mais également au cheval. Il permet de développer une véritable osmose entre le couple cavalier/monture. Le cheval évolue majestueusement sous l'effet de l'impulsion en nous faisant découvrir l'art équestre.
Les reprises, composées de différents mouvements classiques et de figures imposées voire libres, nous démontrent l'élégance du cheval et du cavalier recherchant la perfection.

Étapes de réalisation

1. La licence

Pour participer à une épreuve de dressage, il est indispensable d'être titulaire d'une licence fédérale. En ce qui concerne les épreuves de dressage de compétition, il est nécessaire de posséder la licence fédérale pro (licence fédérale « compétition »). Pour les compétitions officielles, seuls les chevaux possédant des « pleins papiers » (origine reconnue) peuvent concourir.

2. Les différents circuits

On retrouve différents circuits pour les concours de dressage : du circuit amateur jusqu'au circuit international.
- Circuit amateur : les amateurs et jeunes cavaliers peuvent concourir avec deux épreuves phares : amateur Élite GP, amateur 1 libre. Il prépare aux épreuves du circuit national.
- Circuit national : nommé aussi « petit tour » ou « circuit de présentation ». Les enchaînements sont plus faciles que ceux du Grand prix. Les épreuves proposées sont : Pro 2 préliminaire, Pro 2 Grand prix, Amateur Élite Libre, Pro 2 libre.
- Circuit international ou « grand tour » : les épreuves sont beaucoup plus techniques et beaucoup plus difficiles. Les épreuves énoncées sont : Pro 1 Grand Prix, Pro Élite Grand Prix Préliminaire, Pro Élite Libre.

3. Les reprises

Tout d'abord, c'est la Fédération Équestre Internationale qui codifie les règles des concours de dressage. On peut aussi retrouver le règlement spécifique de l'épreuve de dressage sur le site de la Fédération Française d’Équitation.
On distingue deux sortes de reprises de dressage : la reprise imposée et la reprise libre en musique (RLM).
- La reprise imposée : le programme est le même pour tous les cavaliers. Il est établi à l'avance. Il comprend des enchaînements de plusieurs figures et différentes allures. Il est préférable de l'apprendre par cœur pour bien l'avoir en tête.
- La reprise libre en musique : le jury impose aux cavaliers différentes figures à produire lors des enchaînements. Cependant, le cavalier choisit librement l'ordre dans lequel il doit exécuter les figures dictées par le jury. Il en est de même pour la musique.
Les figures imposées sont aussi disponibles sur le site de la FFE sachant quelles sont différentes car elles prennent en compte le niveau du couple cavalier/cheval.

4. Comment se déroule l'épreuve ?

L'épreuve se déroule sur un terrain réglementé intérieur ou extérieur à base de sable sans aucun dénivelé. C'est un grand rectangle qui mesure 60 m x 20 m.
Un endroit précis sur le terrain réglementé détermine où doivent être réalisées les figures ainsi que l'allure demandée (pas, trot ou galop). Pour que le cavalier puisse se repérer aisément lors du déroulement de sa reprise, des lettres sont positionnées tout autour du terrain réglementé.
Le couple cavalier/cheval évolue avec élégance et exécute une reprise comprenant environ une vingtaine de figures.

5. La notation

Le jury, composé de plusieurs juges qualifiés par la FFE, note les reprises. Il va donc évaluer chaque mouvement effectué par le couple cavalier/cheval lors du déroulement de la reprise comme : l'impulsion, la souplesse, la légèreté, la régularité, la position, l'assiette, la correction des aides ou des allures.
En ce qui concerne les reprises dites « libres », la note artistique vient compléter les autres critères de notation, à savoir : le choix de la musique, la chorégraphie, le niveau technique et la difficulté.
Chaque figure est notée de zéro à dix et correspond à la qualité de l'exécution.

6. Le protocole de dressage

Le protocole de dressage est un document ayant une fonction « pédagogique » qui reprend : le texte de la reprise, les notes des juges, les coefficients des figures, les commentaires des juges. Le cavalier se verra donc attribuer une appréciation, une note et des commentaires pour chaque figure effectuée ou non.
Le protocole a pour but d'aider le cavalier à s'améliorer dans cette discipline. Pour ce faire, les commentaires et les appréciations doivent être clairs et précis.
Un classement est réalisé en fonction des notes obtenues par les cavaliers.

7. Équipement cavalier/cheval

Lors d'une épreuve de dressage, le couple cavalier/cheval doit être très soigné voire impeccable. Certaines tenues sont exigées d'autres sont interdites.
- Équipement cavalier : bombe homologuée et chapeau haut de forme pour les compétitions de haut niveau, gants blancs, veste longue (préférence noire ou bleu foncé) et veste longue à queue pour le haut niveau, des bottes noires, des éperons (obligatoires pour le haut niveau), un pantalon blanc ou blanc cassé, une cravate et une chemise blanche.
- Harnachement cheval : selle de dressage (couverture de selle interdite), mors de filet et mors de bride avec gourmette et muserolle ordinaire.
Sont strictement interdits pendant l'épreuve, sous peine d'être éliminé : la cravache, les martingales, les bricoles, les rondelles, les oeillères, les cache-oreilles, les protections (guêtres, cloches, bandages...), les croupières, diverses décorations comme des rubans.
Toutefois, les juges affectionnent particulièrement un cheval avec des pions. Ces derniers découvrent généralement une belle encolure musclée. Vous pouvez aussi natter la queue de votre cheval, mais cela n'est pas obligatoire.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Pour bien réussir votre concours, il est judicieux de préparer son cheval, son matériel, les papiers (licence et les documents du cheval) la veille.

Le jour « J », prévoyez du temps pour détendre calmement votre cheval. Il doit également se familiariser avec les lieux pour être moins stressé. Une fois l'épreuve terminée, prenez le temps de vous en occuper, de le couvrir s'il a froid, de le laisser brouter ou de le récompenser, il l'a bien mérité.

Sur le même thème

Nanna

Comment monter à cheval ? Niveau galop 1.

Un cavalier qui a le niveau galop 1 connaît la base de l'équitation. Il sait monter et s'occuper de son cheval et connaît les règles élémentaires de sécurité.

chrys27

Comment faire partir mon cheval seul en ballade ?

Pour partir seul en balade à cheval, il est recommandé d'avoir un niveau confirmé, un bon sens de l'orientation, connaître les lieux (forêt, plage, campagne) mais aussi les chemins équestres balisés. Il est aussi important d'avoir confiance en son

stylo

Comment nourrir un cheval durant l'hiver ?

Nourrir son cheval l'été est assez simple. Cependant, il n'est pas toujours évident d'apporter la nourriture présentant les nutriments et vitamines nécessaires pour votre cheval durant les grands froids hivernaux. Si ce sujet vous intéresse et que v

Chercher un article sur Comment fait-on