Comment reconnaître les différents tics du cheval ?

 

par july30 |

     
Comment reconnaître les différents tics du cheval ?

Les différents tics du cheval

Dans les prés, les chevaux vivent en troupeaux et passent beaucoup de temps à manger. L’herbe est disponible à volonté et l’espace est important. Nos chevaux de sport, quant à eux, vivent dans un box de 9 m² environ et rationnés aux granulés. Certains d’entre eux le supportent mal et développent des tics. Il en existe plusieurs : le tic à l’ours, le tic à l’appui, le tic buccal, ou encore le tic d’arpentage. Comment les reconnaître ?

Étapes de réalisation

1. Les causes du tic chez le cheval

Le tique est un trouble du comportement et un cheval qui tique est un cheval qui s'ennuie. Cela peut être dû à un manque de communication avec ses congénères, un manque de visibilité sur l'extérieur, des sorties en extérieur trop rares, un travail inadéquat à ses différents besoins, diverses douleurs. Des chevaux vivant au pré peuvent aussi tiquer.

2. Tic à l'ours

Le tic à l’ours est facilement identifiable. Il s’agit d’un cheval qui se balance d’un antérieur sur l’autre suivant le mouvement avec sa tête et son encolure, à la porte de son box ou de son pré. Ce genre de tic dépend généralement d'une forme d'excitation, à savoir : la distribution de la ration, des personnes qui ne s'occupent pas beaucoup de lui. Le tic à l'ours continuel peut provoquer chez le cheval une grosse perte de poids et de la fatigue.
La solution : pour les chevaux vivant au box, il suffit de poser un col de cygne sur la porte voire une grille complète en espérant que le cheval ne développe pas d'autres troubles du comportement.

3. Tic à l'appui

Le tic à l’appui concerne les chevaux qui s’appuient sur un élément (porte du box ou mangeoire). Il va prendre appui sur ses incisives, puis contracter son encolure pour produire un rot. Le cheval n'avale pas d'air avec ce type de tic. Toutefois, ses incisives vont s'user plus rapidement.
Solution : on peut mettre un collier anti-tic au cheval mais celui-ci n'est pas toujours très efficace. On peut également supprimer toutes les formes d'appui.
Les chevaux tiquant à l'appui peuvent développer des ulcères gastriques.

4. Tic à l'air

Le tic à l'air ressemble au tic à l'appui, il peut donc prêter à confusion. Pour tiquer à l'air, le cheval se sert de son menton qu'il ramène vers son encolure, qu'il contracte. Un appui n'est pas nécessaire pour tiquer à l'air. Les chevaux qui tiquent à l'air peuvent également développer des ulcères gastriques.
La solution est la même que pour le tic à l'appui.

5. Tic de l'arpentage

On trouve aussi des chevaux qui font les cents pas… des allers-retours incessants dans leur paddock ou qui tournent en rond dans leur box. La litière est en tas au milieu du box. On parle alors de tic d’arpentage ou de déambulation.
Solution : il faut éviter d'isoler le cheval des autres congénères. Il est aussi important d'apporter à ce cheval stressé et nerveux une alimentation équilibrée et pas trop riche.

6. Les autres tics du cheval

L'automutilation concerne plus particulièrement les entiers. Ces derniers se mordent les flancs sachant que cela peut provoquer des douleurs digestives. Ce sont généralement des chevaux qui ne travaillent pas et qui sont uniquement utilisés pour saillir des juments (mais en main et non en liberté). Le cheval est isolé et il s'ennuie.
Solution : on peut castrer le cheval pour éviter ce trouble du comportement.
Le tic buccal moins connu, atteint tout de même quelques chevaux. Il regroupe divers comportements. Certains, claquent des lèvres l'une contre l'autre, font des mouvements de langue, mâchonnent alors que d’autres encore grincent des dents. Le cheval tapeur frappe les murs et les portes. Quant au cheval grignoteur, il grignote tout ce qu'il peut trouver.

7. Comment prévenir les tics du cheval

Il est important que le cheval ne s'ennuie pas ou ne sente pas isolé. Pour ce faire :
- le cheval doit avoir des contacts avec ses congénères et les humains. Il doit aussi participer aux animations extérieures.
- Le cheval doit faire de l'exercice en fonction de ses différents besoins physiologiques.
- Il doit être sorti régulièrement (pré, paddock, balade...)
Pour les chevaux vivant seuls au pré, il faut leur trouver un compagnon comme un autre cheval, un âne, une chèvre.
Pour les équidés vivant constamment au box, vous pouvez laisser la radio allumée, ou leur apporter des jouets comme un ballon.

Sur le même thème

Nanna

Comment monter à cheval ? Niveau galop 1.

Un cavalier qui a le niveau galop 1 connaît la base de l'équitation. Il sait monter et s'occuper de son cheval et connaît les règles élémentaires de sécurité.

chrys27

Comment faire partir mon cheval seul en ballade ?

Pour partir seul en balade à cheval, il est recommandé d'avoir un niveau confirmé, un bon sens de l'orientation, connaître les lieux (forêt, plage, campagne) mais aussi les chemins équestres balisés. Il est aussi important d'avoir confiance en son

stylo

Comment nourrir un cheval durant l'hiver ?

Nourrir son cheval l'été est assez simple. Cependant, il n'est pas toujours évident d'apporter la nourriture présentant les nutriments et vitamines nécessaires pour votre cheval durant les grands froids hivernaux. Si ce sujet vous intéresse et que v

Chercher un article sur Comment fait-on